L’ordinateur quantique comme cible commune

Les régions de Bâle et Boston partagent des intérêts communs notamment dans le domaine des sciences de la vie, un secteur dans lequel chacune d’entre elles occupe une position dominante à l’échelle mondiale. A l’ombre de la puissante sphère des sciences de la vie, les dernières décennies ont vu émerger un autre pôle dans ces deux zones, à savoir les nanotechnologies (technologies à l’échelle du millionième de millimètre).

Les deux régions entendent bien jouer un rôle majeur dans l’univers de l’infiniment petit

Le potentiel que représentent ces technologies n’a pas échappé aux deux régions qui disposent chacune de bases solides pour faire prospérer ce secteur.

À Bâle, par exemple, l’application des nanotechnologies dans la production constitue une réalité depuis plusieurs années déjà, avec l’industrie chimique locale qui utilisent ces technologies pour fabriquer des vernis et peintures, des colorants, des composants pour cellules solaires, et bien d’autres produits. Outre ces entreprises, le Swiss Nanoscience Institute (SNI) de l’Université de Bâle fournit un important noyau de cristallisation.

À Boston, les estimations évaluent actuellement à plus de 100 le nombre de jeunes pousses actives dans le domaine des nanotechnologies, sans parler de la contribution des institutions mondialement connues que sont le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Harvard.

Quel est l’intérêt d’un ordinateur quantique?

Un ordinateur quantique, si tant est qu’il soit créé un jour, éclipserait bel et bien tous les ordinateurs actuels. Contrairement à ces derniers dont le fonctionnement repose sur le système binaire (0/1), le calculateur quantique serait en mesure d’effectuer simultanément de multiples opérations grâce à la superposition d’états quantiques. Là où il faut actuellement des années, les ordinateurs quantiques seraient ainsi capables de résoudre des calculs en quelques heures. Pour autant, les experts estiment qu’il faudra encore attendre dix à vingt ans avant que l’ordinateur quantique ne devienne réalité.

Mise en réseau: «i-net Basel»

Le travail en réseau des divers acteurs – recherche, développement, production – est essentiel au développement des nanotechnologies dans la région de Bâle. En promouvant l’innovation, le réseau «i-net Basel» participe à renforcer la position de Bâle en matière de nanotechnologies et contribue ainsi à accélérer les développements dans ce domaine.

En savoir plus sur i-net Basel
En savoir plus sur le Swiss Nanoscience Institute